TSE anticipe des inquiétudes concernant l’intelligence artificielle lors des élections de 2024

TSE s’inquiète de l’impact de l’IA sur les élections de 2024

Avec plus d’un demi-million de candidats attendus pour les élections de 2024, la haute direction du Tribunal électoral supérieur, sous la direction du ministre Alexandre de Moraes, exprime son inquiétude face aux défis posés par l’intelligence artificielle. On s’inquiète de plus en plus du rôle que l’IA peut jouer dans la transmission de fausses informations et la diffusion de discours préjudiciables.

Dialogue entre le TSE et Meta

Lors d’une récente réunion, le ministre a facilité un dialogue avec les porte-parole de l’entreprise Meta, abordant la responsabilité de l’entreprise dans le confinement des contenus nuisibles générés par l’IA. Des rumeurs courent selon lesquelles la plateforme développerait des outils à cet effet ; cependant, leur application lors du prochain cycle électoral reste incertaine. L’une des innovations à l’étude est l’identification des contenus produits par l’IA grâce à un système de filigrane.

Avenir réglementaire et position de Cármem Lúcia

La future présidente du TSE, la ministre Cármem Lúcia, a déjà indiqué qu’elle étudiait le sujet, suggérant la possibilité que le tribunal propose des réglementations spécifiques pour traiter des plateformes et de l’IA. À un autre moment, Moraes a exhorté le pouvoir législatif à délibérer sur une réglementation plus stricte de l’IA, critiquant le manque de clarté des algorithmes utilisés.

LER  OpenAI et Axel Springer Ink concluent un accord pour intégrer du contenu d'actualité dans ChatGPT

L’impact de l’IA sur la démocratie

La principale préoccupation exprimée par le ministre concerne le potentiel de l’intelligence artificielle pour façonner le comportement électoral. Moraes souligne la nécessité de créer un cadre réglementaire pour l’IA, afin de préserver l’intégrité du processus démocratique et le libre choix des électeurs.

Mesures réglementaires possibles

  • Réglementation pour la transparence algorithmique.
  • Filigrane du contenu généré par l’IA.
  • Des lois complètes sur l’utilisation éthique de l’IA.
  • Initiatives d’éducation numérique pour l’électorat.

Il convient de noter que le contenu de cet article ne représente pas nécessairement le point de vue de Grupo Record.