Le pape François demande un traité international pour réglementer l’intelligence artificielle

Appel papal à une gouvernance éthique de l’intelligence artificielle

Le chef de l’Église catholique, le pape François, a exhorté la communauté internationale à délibérer sur un pacte mondial qui aborderait les questions de l’emploi et du progrès de l’intelligence artificielle (IA). Dans un panorama de vaste potentiel technologique, le pontife met en garde contre l’urgence de faire face aux implications éthiques face aux dangers potentiels de ces innovations.

La demande de règlement

À l’approche de son 87e anniversaire, le pape François a appelé les dirigeants du monde entier à promouvoir une entente globale et juridiquement contraignante englobant les diverses applications de l’IA. Cette mesure vise à fournir des lignes directrices claires pour un développement technologique responsable.

Préoccupations éthiques et risques potentiels

Soulignant la nécessité de considérer les limites de la liberté humaine face aux progrès technologiques, le Pape a exprimé son inquiétude quant au danger d’une éventuelle « dictature technologique » qui pourrait compromettre l’autonomie individuelle et collective.

Impacts sociaux et politiques de l’IA

  • Désinformation amplifiée : L’intelligence artificielle a la capacité de propager de fausses informations à grande échelle.
  • Ingérence électorale : Les technologies avancées peuvent affecter le processus démocratique et l’intégrité des élections.
  • Influence sur les décisions : l’IA a le pouvoir de façonner et même de manipuler les choix des individus.
LER  Commission sur l'intelligence artificielle prolongée jusqu'en avril : les dernières décisions et perspectives

Aspects positifs et défis

Le pape François a admiré les « réalisations extraordinaires » dans le domaine scientifique et technologique, soulignant que, même s’ils offrent de grandes possibilités, de tels progrès présentent également des risques importants pour l’existence humaine et l’environnement qui nous entoure.

Justice et harmonie en jeu

Les progrès des nouvelles technologies, notamment l’intelligence artificielle, génèrent non seulement de l’enthousiasme, mais aussi de graves risques qui peuvent affecter l’équité et la paix entre les peuples. C’est pourquoi la plus haute autorité de l’Église catholique renforce l’appel à une attention méticuleuse aux répercussions sociales et éthiques de cette révolution numérique.

Avec ces recommandations, le pape François se positionne comme un interlocuteur important dans le débat sur l’avenir de l’IA, rappelant au monde sa responsabilité collective dans la construction d’un avenir dans lequel la technologie et l’humanité pourront coexister harmonieusement.